Les vinaigres aux plantes sauvages

Le mot vinaigre provient d’une expression en ancien français qui signifie vin aigre. Le grand principe de sa fabrication consiste à faire fermenter des sucres naturels pour les transformer en alcool, suivi d’une deuxième fermentation qui produira le vinaigre. Produite à partir de l’oxydation de l’éthanol contenu dans le vin, le cidre, la bière et les jus de fruit fermentés, la concentration de l’acide acétique de la plupart des vinaigres de table varie entre 4 et 8 %. Le vinaigre est une source de vitamine B-1, de riboflavine ainsi que de sels minéraux, qui lui donnent sa saveur distincte.

Le vinaigre était utilisé par les Babyloniens, 5000 ans avant Jésus-Christ, comme condiment et agent de conservation. Par la suite, les Romains le consommaient comme breuvage et les Grecs l’utilisaient pour mariner la viande et les légumes. Les propriétés curatives du vinaigre sont aussi mentionnées dans la Bible et dans les textes d’Hippocrate. Depuis 4000 ans, le vinaigre a été utilisé pour traiter les maladies et les blessures, une pratique qui s’est perpétuée jusqu’à récemment. Aujourd’hui, le vinaigre est utilisé comme ingrédient culinaire de base et produit de nettoyage. Il est aussi utilisé dans des cosmétiques et à des fins médicinales.

Nos vinaigres aux plantes sauvages ajoutent aux vertus du vinaigre les bienfaits des plantes que nous sélectionnons. Ils se consomment aussi bien en assaisonnement qu’en boisson, dilués avec un peu d’eau chaude et de miel, par exemple.

Vinaigre à l’ail des ours

Vinaigre à l'ail des ours en cours de macération, gros plan
Au cours de la macération, l’ail des ours absorbe une partie de l’acidité du vinaigre

L’idée de préparer du vinaigre à l’ail des ours nous est venue alors que nous fabriquions du sel à l’ail des ours pour que nous puissions profiter des vertus de la plante à de multiples occasions.

Nous avons choisi le vinaigre de cidre parce que nous vivons dans une région aux très nombreux pommiers et que nous privilégions les productions locales pour composer nos transformations.

Juste après la cueillette, les feuilles sont lavées et épongées puis hachées finement. Elles sont ensuite mises à macérer dans le vinaigre pour une durée minimum de six mois.

Comme tous les vinaigres aromatisés, le vinaigre à l’ail des ours peut se consommer au quotidien, comme une boisson médicinale ou comme base d’assaisonnement.

Vinaigre à l'ail des ours en bouteille
Une fois embouteillé, le vinaigre à l’ail des ours expose ses reflets dorés